#LE16CC

L’Ogre, le repaire des gros-mangeurs

Si vous avez un appétit d’oiseau, ne venez pas à L’Ogre ! Dans ce bistrot typique avec comptoir en zinc, piliers et moulures d’origine, tomettes au sol et tonneaux à vin, on boit et on dévore une bonne cuisine maison.

Tout commence par une planche de saucisson et un couteau posés sur votre table. Vous êtes accueilli avec une rosette à découper, que vous ayez les crocs ou non.

Pas de carte, hormis celle des vins, de Bourgogne en particulier, l’un des associés du lieu étant un vigneron bourguignon. Les plats du jour sont notés au mur sur une grande ardoise, aux côtés des incontournables de la maison : os à moelle, fricassée de chipirons, couteaux (encore), côte de veau de lait, picanha black angus à partager…

Les affamés se jettent sur le burger de l’Ogre qui ose remplacer les buns par un pain de campagne toasté et des galettes de pommes de terre paillasson. Une composition costaude avec lard fumé, tomate et cheddar dont on ne fait qu’une bouchée au final, tellement il est goûteux.

Impossible de résister à la vue des desserts (tiramisu breton, baba au rhum) et à la spécialité du chef : le Pain perdu aux pralines concassées, glace au miel et pignon de pin, qui clôture divinement le festin.

 

L’Ogre
1 Avenue de Versailles, 75016 Paris
www.restaurantlogre.fr