#LE16CC

Jasmin / Ranelagh / Maison de la Radio

Le Polo
Ce bistrot est tenu par Paul, dit Polo, fils d’éleveurs aveyronnais. C’est dire si la viande, il connaît ! Ses burgers sont garnis de viande d’Aubrac et de fromage Laguiole AOP. A la carte, on trouve une dizaine d’autres burgers maison : Manhattan, Dino, et le fameux Mademoiselle (poulet bio avocat citron) pour garder la ligne. De jour comme de nuit, la terrasse est investie par les jeunes du quartier qui aiment l’atmosphère trendy du lieu.
109 Avenue Mozart

 

Poule de luxe
Le nom fait sourire dans le seizième… Ici, on ne parle pas des cocottes embagousées mais des poulets fermiers racés, pattes noires ou de Bresse. SLes volailles sont cuites à la broche sur place, dans une rôtisserie, et sont servies avec des garnitures au choix : pommes grenailles, frites, purée, lentilles ou légumes bio. On peut également choisir d’autres viandes : travers de porc, magret de canard, côte de bœuf. Côté dessert maison, la mousse au chocolat est à tomber ! Le restaurant ouvert tous les jours (sauf le dimanche soir) dispose d’une belle terrasse. Evidemment très prisée…
117 Avenue Mozart

 

N° 41
Les propriétaires de La Fontaine de Mars ont repris l’ancien bar-tabac au N°41 de l’avenue Mozart et l’ont transformé en brasserie moderne, avec décor d’atelier industriel, bar à cocktails, cuisine ouverte sur la salle, service du petit-déjeuner jusqu’au soir. Leur fils Charles, aux manettes du lieu, accueille lui-même les clients, des habités du quartier pour la plupart mais aussi des gastronomes qui viennent de loin pour savourer la cuisine maison et gourmande du N°41 : œufs cocotte au foie gras, boudin basque et pommes fruits, poissons à la plancha,  île flottante au pralin… Comme Poule de Luxe à quelques mètres, la terrasse est prise d’assaut mais quand on aime, on ne compte pas le temps passé à attendre une table !
41 Avenue Mozart

 

 

Le Récepteur
A quelques mètres de la Maison de la Radio, vous avez le choix des fréquences, entre les Ondes ou Le Récepteur ! On préfère ce dernier, pour sa terrasse ensoleillée et paisible face au square Henri-Collet. Le chef Gyannis, originaire de Grèce, propose une cuisine inventive aux notes méditerranéennes : poulpe grillé purée de lentille au chorizo, crème de chocolat olives noires. L’un des endroits les plus cosy du quartier, où les habitants viennent lire leur journal tôt le matin, déjeuner entre amis, farnienter l’après-midi. Bref, c’est le sud… d’Auteuil !
1 Avenue Théophile Gautier

 

Genio
Cette trattoria propose des recettes typiques d’Italie, cuisinées avec des produits soigneusement sourcés : burrata des Pouilles, légumes de saison, culatello di Zibello. Il faut goûter les pizze et piadine à la romaine, fines, croustillantes, cuites dans un four importé de Vérone. La cuisson à la flamme fait toute la différence, tout comme le chef, Maître Restaurateur de France qui ne plaisante pas sur les garnitures : sauce de tomates confites au four, jambon de Parme 24 mois d’affinage… Les tarifs sont assez élevés mais le rapport qualité prix est justifié. Preuve que personne ne s’y trompe : le restaurant est toujours plein, à l’intérieur comme à l’extérieur, sur la belle terrasse voisine du Récepteur.
3 Avenue Théophile Gautier

 

Le Tournesol
Comme la plante, Le Tournesol se tourne vers le soleil ! La terrasse de ce restaurant au décor années 20 est l’une des plus belles du quartier, située face à la Seine. En été, on savoure la cuisine aux parfums méditerranéens et exotiques du chef Julien Durosier : burratina et poivrons, calamars frits, creamy spicy, tartare de bar et mangue, fraises melba, tarte tropézienne… Dans cet établissement chic et décontracté se croisent animateurs de radio, artistes, musiciens, gastronomes du quartier, sans oublier Marcel, le chat de la patronne Amélie Vidalenc, qui vielle sur son petit monde !
2 Avenue de Lamballe

 

Le Zebra
Sous la houlette de Julien Ross et Alexandre Giesbert (Daroco, Roca), le Zebra Square a fait peau neuve et s’est mué en Zebra, un bel établissement au décor élégant et contemporain avec bar à cocktail et terrasse spacieuse pour les beaux jours. A la carte, on trouve des classiques bistrotiers (œufs mimosas, poireaux vinaigrettes, jambon persillé, poulet rôti, aïoli de merlu). Mais le must, ce sont les desserts signés Fleur Guinaudeau : Baba au kirsch et cerise, Vacherin rhubarbe framboise, et les divines glaces maison.
3 Place Clement Ader

 

La P’tite table
Comme l’annonce la devanture, « à 536km de Salers », vous êtes en Auvergne ! La P’tite Table a fait de la viande de Salers sa spécialité. Au menu : œuf fermiers du Cantal mayonnaise maison, tartare de boeuf de Salers au couteau et pommes de terre sautées (maison elles aussi), saucisse d’Auvergne grillée et son fameux aligot, magret de canard de l’Aveyron au miel… La terrasse ensoleillée à midi fait le bonheur des clients qui aiment également faire leur marché à l’épicerie-comptoir adjacente au restaurant, où sont réunis les plus beaux produits en provenance directe d’Auvergne.
8 Avenue de Versailles

 

Le quartier en images

Le Berger & les Poissons qui jouaient de la flûte, café bar de 1911 – Le Square Henri-Collet – Porte d’Hector Guimard – Rue Mallet-Stevens, voie privée – La Fabrique verte – Hôtel Martel signé Mallet-Stevens – La Maison de la Radio – Rue Agar, du nom de la tragédienne Marie-Léonide Charvin, dite Agar, qui habita Auteuil de 1870 à 1880.