#LE16CC

Chez Colette et Francine

C’est notre gros coup de cœur du moment : L’Auberge Saint-Jean de Luz, tenue depuis 35 ans par Colette et Francine.

On peut dire que les deux dames  savent accueillir ! Pendant que vous vous attablez, elles vous apportent des petits encas à grignoter : chips maison, toasts de rillettes, dips de chou-fleur accompagnés de mayonnaise, maison elle aussi. L’esprit auberge de campagne, comme on n’en fait plus.

La carte est un poème, avec le menu écrit à la main et les plats rajoutés sur des rubans adhésifs ! Côté bombance ? Des spécialités du pays (pâté basque, jambon de Bayonne), une terrine de faisan pistachée, un pâté en croûte de pintade aux morilles. Il y a bien un plat detox – la salade de pissenlits aux lardons  – mais, visiblement, les habitués préfèrent les charcuteries/cornichons.

La suite ? Confit de canard, côtes d’agneau grillées, filet de bœuf béarnaise – pas de poisson – servis avec des pommes Sarladaises ou des frites, et un vin d’Irougly des familles !

 

 

Evidemment, quand vous entrez, vous ne pouvez pas ignorer les desserts de Colette, exposés sur le bar à côté d’un portrait d’Eric Cantona (fidèle d’entre les fidèles du restaurant) : des tartes aux fruits, des énormes babas, des crêpes, des brioches dorées sans oublier les gâteaux basques à la crème ou à la cerise.

Colette se rend au marché de Rungis tous les mardis dès 3h du matin. Parfois, elle emmène avec elle des clients sympathiques, heureux de vivre l’achat des victuailles avec cette figure emblématique qui connaît tout le monde (à Rungis comme aux alentours de l’avenue Foch).

Bref, une petite auberge confidentielle, préservée des regards par des rideaux en filet de crochet.

25, rue Le Sueur