#LE16CC

Le carnet de Frédérique Veysset

Frédérique Veysset, photographe, auteur avec Isabelle Thomas du best-seller Paris Street Style, traduit dans 15 pays et de You’re so French Men et So Shoes (Edition La Martinière ).

Où vivez-vous ? 
Près du Trocadéro et de Passy.

Un endroit du quartier que vous aimez particulièrement ? 
La rue de l’Alboni qui descend vers la seine et passe sous le métro aérien de Passy. Bien que privée, la voie est ouverte à la circulation publique. C’est une rue calme et pleine de charme, un peu hors du temps, bordée de jardins et de beaux immeubles résidentiels construits entre 1900 et 1930. Il ne faut pas manquer l’immeuble de style Art-Déco situé au 9-11, construit en 1930 par l’architecte Léon Nafilyan. J’aime aussi le Jardin du Ranelagh, avec son guignol et son manège de chevaux de bois qui date de Napoléon III. J’y emmenais mes filles Paloma et Romane, lorsqu’elles étaient enfants.

Où peut-on vous croiser ?
Dans beaucoup d’endroits ! J’adore ce quartier. Le samedi matin, je fais  souvent mon marché avenue du président Wilson ; à la brasserie Stella, un endroit culte de la bourgeoisie du 16ème ou à la Cantine Russe du Conservatoire, Avenue de New York, qui s’est malheureusement un peu trop modernisée.

Ce qui vous plaît dans l’arrondissement ? 
Il redevient vivant, après avoir été envahi par la fast fashion et les banques. Les petits commerces reviennent et c’est tant mieux ! C’est un arrondissement où il y a de nombreux enfants et ados, ce qui amène beaucoup de gaité et de vie. J’entends leurs fous-rires de ma fenêtre quand par grappe de 4 ou 5, ils se rendent à l’école ! Ce que je déteste par contre, c’est l’attitude de certains « bourgeois vintage », peu souriants. Ils ont beau vous croiser depuis 30 ans, pas un ne desserre les dents pour vous sourire ou vous saluer…

Vos bonnes adresses et lieux préférés ?
La boutique de sacs de Claris Virot, installée dans la rue de l’Annonciation. Claris est toujours souriante et fait de très jolis sacs en python.
Cuts, avenue Paul Doumer, un projet monté par deux amis autour des meilleures viandes du monde, et qui offre aussi un service de traiteur barbecue délicieux.
La charcuterie juive Panzer qui se trouve au 36 de l’avenue Paul Doumer. Ah leur salami de Cracovy ! Eh oui l’avenue Paul Doumer se réveille et de sympathiques commerces de bouche s’y sont enfin installés ! Il y a aussi dans l’avenue une merveilleuse herboristerie : l’Herboristerie Lila Sobanski, tenue par la mère et le fils. On y donne de formidable conseils ! Pour rester dans les plantes et les remontants : Cravan, le bar à cocktails que Valérie de Saint-Pierre vient de me faire découvrir  rue Jean de La Fontaine.
Le musée Marmotan où l’on a une paix royale pour admirer les Manet,  sans « accros du selfie » pour vous bousculer dans vos rêveries !
Le musée Guimet avec son jardin et son exceptionnel pavillon de thé et le musée d’Ennery qui réunit les plus beaux cabinets de curiosités du monde.
La librairie Lavocat, avenue Mozart. Le libraire connait tous les livres. Avec seulement  deux ou trois petits indices, il vous retrouve n’importe quel bouquin, même d’un auteur totalement inconnu du commun des mortels ! Un endroit magique.
Et bien sûr le restaurant Waknine de Sammy Waknine, mon copain de night-club des années 80. On y croise des habitués, bien sapés, qui fument le cigare en terrasse, tutoient Sammy, sirotent un alcool fort tout en reluquant les bourgeoises pimpantes et deneuviennes qui sortent de chez le coiffeur d’en face !