#LE16CC

Balade au Jardin des Serres d’Auteuil

Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour voir des palmiers et des oiseaux exotiques ! Porte d’Auteuil se trouve l’un des plus beaux jardins botaniques de Paris, dont les serres historiques abritent plus de 5000 espèces de plantes rares et tropicales. C’est parti pour la balade !

A l’origine, les jardins botaniques servaient surtout à la culture de plantes médicinales. Au XVIIIe siècle, les grands explorateurs rapportent des plantes tropicales de leurs expéditions à travers le monde. La construction des jardins et des serres se développe pour éduquer et satisfaire la curiosité des princes. En effet à l’époque, seuls les monarques et leur cour ont le privilège de les visiter. Ce n’est qu’au XIXe siècle que les jardins botaniques s’ouvrent au public afin que chacun puisse découvrir les variétés et toutes les couleurs de la flore aux quatre coins du globe.

Cette introduction a son importance... Le Jardin des Grandes serres est construit en 1761 à la demande de Louis XV pour l’agrément du monarque. Un siècle plus tard, la Ville de Paris, devenue propriétaire du jardin, confie à l’architecte Jean-Camille Formigé, alors chef du service des Promenades et Plantations, le soin de réaménager « les Serres du Fleuriste municipal » et de créer un lieu de production horticole. Les travaux débutés en 1895 vont s’achever trois ans plus tard.

L’architecte organise le jardin autour d’un parterre à la française encadré par deux allées curvilignes menant à un grand escalier. Les pilastres ornant le mur de soutènement de la terrasse sont décorés de 14 mascarons provenant de l’atelier d’Auguste Rodin. Au milieu s’élève une fontaine signée Jules Dalou, dont le haut-relief en pierre de tercé représente Le Triomphe de Bacchus. Une scène de bacchanale des plus érotiques qui surprend dans ce décor classique !

 

 

Mais la merveille des merveilles de ce jardin, c’est la beauté des cinq grandes serres construites à la fin du XIXème siècle, en pleine vogue des jardins d’hiver. Ces serres majestueuses de couleur bleu-vert, typique de la période, sont faites de fer et de verre. Leurs armatures de fonte forment des vaisseaux en ogive qui captent les rayons du soleil tout en permettant l’évaporation de la condensation. Sous ces dômes s’épanouit depuis plus d’un siècle une végétation luxurieuse, cultivée et entretenue avec passion par les jardiniers du lieu.

Car les cinq serres historiques (la grande serre, les serres est et ouest, la serre aux palmiers et la serre aux azalées) abritent encore aujourd’hui des milliers de d’arbres et de plantes rares. Parmi eux : l’arbre aux 40 écus, le Ginkgo biloba, découvert en Chine et considéré comme sacré, l’arbre à caramel dont le feuillage exhale une odeur de caramel à l’automne, le lilas des Indes, à la floraison mauve et odorante…

 

La Grande serre est particulièrement impressionnante avec sa palmeraie et son jardin tropical. On se croirait dans la jungle, entouré de palmiers des Canaries et d’arbres subtropicaux (bananiers, papayers, manguiers) avec, en bruit de fond, le chant des oiseaux exotiques (perruches, canaris, mandarins) virevoltant dans une volière. Ici et là, des tables et chaises en fer forgé invitent à se poser pour écouter , contempler et ressentir ce petit paradis en plein cœur de Paris.

> Suite de la balade à l’Hippodrome d’Auteuil.