#LE16CC

Les multiples vies du Ranelagh

Avec le Théâtre de Chaillot et le confidentiel Théâtre de Verdure du Jardin Shakespeare, le Théâtre du Ranelagh est l’un des rares lieux de spectacle vivant du 16ème. Son histoire elle-même est vivante : l’ancien théâtre a été au cours des années transformé en salon de musique puis en cinéma d’art et d’essai avant de devenir la scène artistique actuelle dont la programmation foisonnante mêle tout, théâtre, cirque, cinéma et concert de musique.

Un, deux, trois, levée de rideau… En 1722, le banquier Samuel Bernard achète le château seigneurial de Passy pour sa maîtresse Madame de Fontaine. Le  domaine qui s’étend alors sur huit hectares, de la Maison de la Radio jusqu’à l’avenue Mozart, devient en 1747 le château de Boulainvilliers.

Le fils de Samuel Bernard, marquis de Boulainvilliers, hérite du domaine et le loue à vie au fermier général Alexandre Joseph de La Pouplinière. Féru de musique et grand mécène, celui-ci fait construire un théâtre dans l’aile du château où il accueille de nombreux artistes et intellectuels comme Voltaire, Rousseau, Quentin de La Tour, Rameau, Van Loo…

Après la Révolution, le domaine est laissé à l’abandon puis morcelé en plusieurs terrains. Le constructeur automobile Louis Mors acquiert une partie des parcelles et fait bâtir en 1895 un salon de musique à l’emplacement du théâtre pour divertir ses amis. Grand mélomane, il programme notamment dans ce lieu à l’acoustique exceptionnelle les oeuvres de compositeurs célèbres tels que Bizet ou Wagner.

Un, deux, trois. Clap ! En 1931, le comédien Jean Galland reprend la salle et la transforme en cinéma d’art et d’essai. Le Ranelagh devient un haut lieu cinématographique de la capitale, fréquenté par Gérard Philippe, Marcel Carné et de nombreuses personnalités.

Avec l’arrivée des cinémas multiplexes au milieu des années 80, les petites salles de quartier disparaissent progressivement. Le nouveau propriétaire du Ranelagh, dont la salle et le décor ont été inscrits aux monuments historiques en 1977, décide alors de renouer avec le passé théâtral du lieu, comme un retour aux sources.

Catherine Devalay, l’actuelle directrice, s’attache à conserver l’identité pluridisciplinaire du théâtre qui appartient aujourd’hui à Madona Bouglione, héritière de la dynastie du cirque Bouglione.

Mythique, magique, Le Ranelagh propose une programmation éclectique avec des pièces classiques et des créations modernes, des contes pour enfants, des opéras (en un acte) et des soirées ciné-concert insolites, où les courts-métrages de Charlie Chaplin, Buster Keaton, Laurel et Hardy sont accompagnés au piano par Mister Février, « l’homme au cheval à bascule ».

Théâtre du Ranelagh
5 Rue des Vignes, 75016 Paris
www.theatre-ranelagh.com

> Où dîner dans le quartier ? Dans le foyer du théâtre évidemment, qui propose des planches de charcuteries et de fromages mais aussi au restaurant-bibliothèque La Librairie.